Nathalie Milin. Maman-poule de 540 footballeurs !

24 janvier 2015 - 09:54

Présidente depuis deux ans d'un club de Guipavas qui compte 540 licenciés, Nathalie Milin vit son rôle avec beaucoup de sensibilité. « Mes joueurs, je les appelle mes garçons », confie-t-elle.
Ah, celui-là, c'est mon coco ! » : la présidente ouvre les bras et embrasse un par un les joueurs de la B qui entrent dans le club-house. « Ma reconnaissance, elle est là, un petit bisou de mes garçons ». Une demi-heure plus tôt, Nathalie Milin, bouleversée par l'élimination aux tirs au but de ses U19 par Saint-Avé en Coupe Gambardella, pleurait, cherchait ses mots et regardait dans le vide : « Ces gamins, je les connais depuis qu'ils sont tout petits. Alors, de les voir tristes, oui, ça me touche.
Qu'est-ce que vous voulez, c'est le côté femme, sensible, maternelle. Le lien, l'affectif, le relationnel, moi, c'est ça qui me plaît ». La série de tirs au but, elle l'a donc vécue bras dessus - bras dessous avec les remplaçants, croisant des doigts, se mordant les mains. Mais si la présidente est émotive, ce qui la rend attachante, elle a aussi de la poigne. C'est plutôt conseillé, d'ailleurs, quand on dirige un club de plus de 540 licenciés, dont l'équipe première est quatrième de DSE, et que l'on est une femme.
« Ma deuxième vie »
« C'est un peu cliché mais les femmes sont plus diplomates que les hommes avec qui ça part parfois au quart de tour. Nous sommes plus organisées aussi. Avec moi, c'est clair : je veux que les rôles soient bien répartis, que chacun fasse ce qu'il a à faire, pas plus, sinon c'est la foire d'empoigne. Le foot, je baigne dedans depuis que je suis toute petite. C'est un milieu d'hommes, parfois macho, et ce n'est pas toujours évident pour une femme de montrer que l'on vaut autant, voire plus que certains. Mais je ne suis pas près d'arrêter. Le foot, le club, c'est ma deuxième vie ».
La première commence à 5 h 30 du matin et se termine à 12 h 30 dans une grande surface de Brest où Nathalie, 45 ans, est responsable, on ne se refait pas, de la réception des marchandises. « Mes journées sont bien chargées mais ces horaires me vont bien pour faire de la place au foot. J'avoue que je délaisse parfois la maison mais, quand on aime, on ne compte pas. J'ai la chance d'être à la tête d'un club avec 80 dirigeants où le bénévolat fonctionne très bien.
Je vais aux entraînements le soir et aux matchs le samedi après-midi et le dimanche. Et, dès que je peux, je vais aussi voir Plabennec et le Stade Brestois ». Avec un fils de 21 ans qui joue en seniors et un mari qui s'occupe des U17, le ballon est souvent posé entre le sel et le poivre sur la table des Milin.
« Je vis des choses formidables »
« Ma fille aime le foot aussi mais elle fait du step. Un truc de filles, quoi. Tout le contraire de sa mère. Avec le recul, je me dis quand même que je lui ai pris pas mal de temps pendant les douze années où j'ai été secrétaire du club puis coprésidente. Maintenant, Anaïs a 16 ans, le shopping, elle y va avec ses copines. Non, je ne regrette rien : le sport, c'est l'épanouissement total. Je vis des choses formidables ».

Source : www.letelegramme.com
Photo :

Commentaires

Alain Castel est devenu membre environ 23 heures
Fête de l'Eté : Appel à bénévoles bubble foot 3 jours
Corentin MOUROUARD et 6 autres 6 jours
U19 B et 9 autres 6 jours
Assemblée Générale : Vendredi 16 juin 18h à Pontanné 15 jours
2-0
Senior B / Gouesnou FC 24 jours
Senior B / Gouesnou FC : résumé du match 24 jours
Jano Basume est devenu membre 29 jours
Permanences de signatures licences toutes catégories 1 mois
1-2
Gouesnou FC / Senior B 1 mois
Gouesnou FC / Senior B : résumé du match 1 mois
Jano Basume a commenté Un nouveau trophée pour les U13 A ! 1 mois
Un nouveau trophée pour les U13 A ! 1 mois
Barrage pour l'accession en R2 : Guipavas - Gouesnou : Venez nombreux les supporter !!! 1 mois
La coupe est à nous !! 1 mois

Aucun événement