GUIPAVAS GDR : site officiel du club de foot de GUIPAVAS - footeo

Ils ont contribué à l’histoire des GDR

Ils ont contribué à l’histoire des Gars du Reun

 

Vous croisez parfois leurs tempes grisonnantes, leurs regards amicaux et leurs sourires bienveillants autour de la main courante du stade municipal ou à l’école de foot. Ils vous connaissent souvent mieux que vous ne les connaissez. Ils ont pourtant aussi participé aux grandes heures et à l’histoire de notre club. Il est donc temps d’aller à leur rencontre pour que nos jeunes générations sachent reconnaître leurs anciens.

 Aujourd’hui Qui es tu ?

 

« FAFA » PIRIOU

 Fafa Piriou durant la saison 1957/58


 1)    Peux tu nous dire où et quand tu es né ?

Je suis né le 12 mai 1938 à Guipavas. J’arrive donc sur mes 80 ans.

2)    Quels sont tes liens avec la ville de Guipavas ?

Ma famille est originaire de Guipavas et j’y ai toujours vécu.

3)    Quels sont ou ont été tes activités en dehors du football à Guipavas ?

J’ai travaillé à l’arsenal de Brest comme dessinateur.

4)    Quand as-tu signé au club en tant que joueur ?

J’ai signé ma 1ère licence aux GDR en octobre 1951, c’était en minimes 1ère année. C’était la 1ère catégorie d’âge et Il n’y avait pas d’école de foot. Elle n’est apparue qu’en 1973 ou 1974 et a mis en place les niveaux poussins et benjamins.

5)    Combien d’années as-tu joué aux GDR ?

J’ai d’abord commencé de 1951 jusqu’en 1961 puis je suis parti au service militaire. De 1962 à 1967 j’ai joué au stade brestois puis de 1967 à 1970 je suis revenu aux GDR en tant qu’entraineur joueur. Après une pause de 3 ans, j’ai de nouveau signé de 1973 à 1978 en tant qu’entraineur joueur.

De 1978 à 1982, je suis devenu responsable des minimes. Puis je suis devenu dirigeant de l’équipe B une année et enfin j’ai enfin fait le remplaçant délégué de toutes les équipes. Et enfin de 1990 à 2001 j’ai repris les moins de 13 avant d’arrêter définitivement.

6)    A quelle place jouais-tu ?

Je jouais intérieur ce qui correspond à 8 ou 10.

7)    A quel niveau as-tu joué? ( à Guip ou ailleurs)

Au GDR J’ai joué du district jusqu’à la DHR et au stade brestois j’ai joué en CFA. (Fafa a oublié de préciser qu’il comptait aussi plusieurs sélections en équipe de France de la fédération sportive et culturelle de France).

8)    Peux-tu citer  certains de tes co-équipiers aux GDR ?

J’ai joué avec mon frère Jo. Il avait 6 ans de plus que moi. C’est d’ailleurs lui qui m’a appris à jouer au foot. Il était meilleur technicien que moi. Il y a aussi Tata Inizan ; il était entraineur joueur. Il avait joué à l’ASB et était revenu à Guipavas. Il y avait peu de gens qui à l’époque partaient jouer à Brest. Il était avant centre et marquait beaucoup de buts. Il y en a aussi beaucoup d’autres et j’ai peur d’en oublier si je cite des noms.

 

9)    Penses-tu qu’il y ait beaucoup de différences entre les conditions d’entrainement, de déplacement ou de match que tu as connues et celles d’aujourd’hui ?

Il n’y avait qu’un entrainement par semaine à Kerveillant. On faisait un footing, un petit échauffement d’un quart d’heure puis on jouait ensuite un match de foot. On était là pour se retrouver et voir si tout le monde était apte à jouer. A l’époque l’équipe réserve jouait en lever de rideau  de la première. Il n’y avait que deux équipes séniors. Pour les déplacements on allait en car. Il y avait les deux équipes, les femmes de joueurs et quelques supporters. Pour les matchs importants on partait à deux cars. Pour un match à Commana, nous sommes allés à la kermesse des écoles après le match que l’on avait gagné et jamais ils n’ont fait une telle recette grâce à nos supporters. Après les supporters se retrouvaient chez Defienne (aujourd’hui restaurant le poêlon),  c’est d’ailleurs là aussi que l’on affichait les convocations pour les matchs. L’état des terrains était aussi très différent d’aujourd’hui et on jouait par tous les temps.

Pour les matchs au départ on n’avait pas le droit de remplaçant, donc en cas de blessés tu jouais à dix. Si le gars pouvait rester sur le terrain et courir un peu, il le faisait pour donner un coup de main en faisant les touches, des corners ou en gênant au maximum l’adversaire en déviant des ballons par exemple. Au stade brestois j’ai vu un gars blessé jouer à « cloche pied » pour gêner l’adversaire.

 

10) Le matériel et les équipements ont-ils beaucoup changé par rapport à l’époque où tu as commencé jouais ?

Les vestiaires étaient très différents.  Après le match, il n’y avait parfois  pas de douche et il fallait aller se laver dans la rivière ou des bacs à eau. Chez nous à Guipavas, on était chanceux, on avait 6 douches et de l’eau chaude à Kerveillant !

Pour les chaussures de foot, on n’en avait qu’une paire. Je me rappelle de l’arrivée des crampons en cuir. On avait des barrettes fixées sur les semelles et on clouait des crampons. On allait le dimanche matin chez Tata inizan dont le père était cordonnier pour fixer nos crampons. Il y avait aussi un pied en métal, comme chez les cordonniers, dans les vestiaires sur lequel tu posais ta chaussure et un marteau pour ensuite clouer tes crampons. On était parfois obligé d’en remettre à la mi-temps car ils partaient quand on jouait.

11) Quel est ton meilleur souvenir avec les Gars du Reun ?

C’est mon jubilé pour la fin de ma carrière en 2001.

12) Et le plus mauvais ?

La descente en 1956 de 1ère division en 2e division. C’était une catastrophe pour un club comme les GDR. Dans le coin on était considéré comme un club important. Il y avait moins de clubs qu’aujourd’hui. Les gars  de La Forest Landerneau, St Divy et Kersaint n’avaient pas de clubs chez eux venaient jouer chez nous.

13) Quel est pour toi le meilleur joueur que tu aies vu ou côtoyé aux Gars du Reun ?

Je crois que c’est Jean Siche qui avait mon âge. Il avait joué au stade brestois et à Lesneven. Il était n°10. C’était un distributeur. Il a joué entre 1971 et 1974 à Guipavas. C’était un bon technicien avait un sacré coup de patte sur les coups de pied arrêtés. Il fallait comprendre son jeu et anticiper ce qu’il allait faire.

 

14) As-tu une anecdote particulière liée à ton parcours aux Gars du Reun ?

Je garde un bon souvenir de toutes ces années aux GDR et des gens que j’ai rencontrés.

 

15) Quel lien gardes-tu avec les GDR ?

Je vais moins au match mais je demande tous les dimanches soirs à mon fils les résultats des équipes. Je lis aussi les résultats sportifs dans le journal. Mes petits fils jouent aussi aux GDR et je suis leurs résultats.

16) Viens- tu régulièrement aux matchs ?

Je vais encore voir quelques matchs. Je suis allé voir le match de coupe de France cette année contre St Brieuc.

17) Que penses-tu aujourd’hui du club et de ses joueurs ?

Le jeu a changé, il y a plus de calcul aujourd’hui et moins de spontanéité qu’à mon époque. Les joueurs ont moins de liberté que nous. Certains joueurs devraient être plus libres. La tactique est plus rigide un peu comme à la télé.

18) Si tu devais donner un conseil aux générations qui jouent aujourd’hui aux Gars du Reun quel serait –il ?

Etre Fair play, Respecter les adversaires, les éducateurs et les dirigeants.

19) Si tu devais résumer les GDR en un mot ou une phrase?

C’est ma vie sportive. Le football est mon jeu préféré. Ce sont des moments importants de ma vie.

20) Quel joueur aimerais-tu voir dans cette rubrique ?

Il y en a tellement que c’est difficile de choisir un joueur en particulier.

Senior A / CONCARNEAU US 2 4 jours
Galerie du 11/11/2017 : nouvelle photo 5 jours
3-0
Senior D / GOUESNOU FC 4 5 jours
Senior D / GOUESNOU FC 4 et 6 autres : résumés des matchs 5 jours
1-1
Senior C / LE FOLGOET CND 2 5 jours
0-0
Senior A / PLOUFRAGAN FC 5 jours
1-2
CLEDER US / Senior B 6 jours
4-2
MILIZAC/GUILERS GJ / U15 B 6 jours
4-1
U19 B / KERSAINT GJ 6 jours
0-3
LE FOLGOET GJ / U17 B 6 jours
Retrospective : minimes A 11 jours
0-2
GOURLIZON S / Senior A 12 jours
GOURLIZON S / Senior A et 7 autres : résumés des matchs 12 jours
2-0
PLOUDALMZEAU A / Senior C 12 jours
3-3
LOGONNA FAR 3 / Senior D 12 jours

PAGE FACEBOOK

Retouvez l'actualité des Gars du Reun sur Facebook

ILS ONT CONTRIBUÉ À L’HISTOIRE DES GDR

L'interview

de" FAFA PIRIOU"