2 842 996 visites 17 visiteurs

Peter Queguineur

 

Peter QUEGUINEUR


 

1)    Peux tu nous dire où et quand tu es né ?

Je suis né le 26 juillet 1959 à Courbevoie.

2)    Quels sont tes liens avec la ville de Guipavas ?

Ma mère est guipavasienne et ma famille est revenue sur Guipavas en 1972 après avoir vécu quelques années en région parisienne.

3)    Quels sont tes activités en dehors du football à Guipavas ?

Je travaille pour Groupama à Landerneau.

4)    Quand as-tu signé au club en tant que joueur ?

En 1972, j’ai signé ma première licence aux GDR, mais je jouais déjà au foot en région parisienne où j’avais d’ailleurs été champion des hauts de Seine en Benjamins avec Asnières.

5)    Combien d’années as-tu joué aux GDR ?

De 1972 à 1992 j’ai été joueur aux GDR. J’ai arrêté de 1992 à 1996. J’ai ensuite relancé l’équipe des vétérans des GDR où j’ai joué jusqu’en 2015.

J’ai aussi été entraineur à l’école de foot et jusqu’aux vétérans en passant par les séniors.(6 saisons) J’ai été membre du comité plusieurs années et j’ai même assuré la co-présidence des GDR avec Dédé Miossec pendant une saison

A quelle place jouais-tu ? 

J’ai commencé en 10 puis en 6 et ensuite en 4 pour enfin faire l’essentiel de ma «carrière » en 5.

6)    A quel niveau as-tu joué?( àGuip ou ailleurs)

Le niveau maximum auquel j’ai évolué est la DSR.

7)    Peux-tu citer  certains de tes co-équipiers aux GDR ?

J’ai joué avec Gus Nicolas, Alain Jacob, Bubu Madec, Patrick Laviec, Bernard Kerleguer et bien d’autres encore.

8)    Penses-tu qu’il y ait beaucoup de différences entre les conditions d’entrainement, de déplacement ou de match que tu as connues et celles d’aujourd’hui ?

J’ai connu un gros changement en ce qui concerne l’entrainement lorsque Jean louis Lamour est venu entraîner les GDR. Ses séances étaient très modernes à l’époque avec des ateliers avec  ou sans ballon, d’autres plus axés sur le physique. Jean Louis étaient commissaire de police et responsable de la sécurité avec l’équipe de France à l’époque de Platini. De retour de mission il nous faisait les mêmes entrainements que les Bleus ! Ces entrainements se rapprochent de ce que font les joueurs aujourd’hui.

9)    Le matériel et les équipements ont-ils beaucoup changé par rapport à l’époque où tu jouais ?

Aujourd’hui les joueurs bénéficient de plus d’équipements que nous ne serait ce qu’avec le terrain synthétique.

10) Quel est ton meilleur souvenir avec les Gars du Reun ?

Je crois que c’est notre épopée en coupe de France durant la saison 86/87. Nous sommes allés jusqu’en 32e de finale et nous avons joué contre Tours au stade Francis Le Blé. Tours était à l’époque une équipe pro qui évoluait en D2 (équivalent de la L2) et est même montée en D1 (équivalent L1) cette année-là. Nous avions éliminé 3 équipes d’un niveau supérieur : Plabennec (DSR), St Pol de Léon (D4) et le Véloce Vannes (D3) et enfin Bohars (PH) devant 3000 spectateurs avant les 32ème.

11) Et le plus mauvais ?

J’ai eu de grosses déceptions quand nous avons raté plusieurs fois la montée en DSR. Je me souviens en particulier l’année ou le PAC (Plouzané) est monté et nous a coiffés sur le poteau après nous avoir battus à domicile.

12) Quel est pour toi le meilleur joueur que tu aies vu ou côtoyé aux Gars du Reun ?

Je crois que c’est Jean-Marie Lachiver. Il était gardien et avait été pro à Quimper. Il a joué deux saisons aux GDR. Je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi pro dans l’approche des matches. Il nous annonçait avant le match dans les vestiaires la composition des murs en cas de coups francs aux 18 mètres par exemple!

13) As-tu une anecdote particulière liée à ton parcours aux Gars du Reun ?

En vétérans, lors d’un repas de fin de saison, on m’avait offert pour rigoler un grand slip en coton blanc bien « vintage ». Je l’ai ensuite porté à chaque match de coupe que l’on disputait ! Et même s’il n’était pas glamour du tout,  il  a du nous porter chance  puisqu’on a gagné la coupe des vétérans à cinq reprises !!! Bon au printemps il était quand même un peu chaud !!!

 

14) Quel lien gardes-tu avec les GDR ?

Je reste impliqué dans le Chalenge du Printemps et je m’occupe aussi des assurances pour le club.

15) Viens- tu régulièrement aux matchs ?

Je viens de temps en temps aux matches mais surtout en coupe.

16) Que penses-tu aujourd’hui du club et de ses joueurs ?

Ils sont arrivés à un niveau intéressant en R1. Ça joue bien au ballon. La préparation physique est bonne. Techniquement les joueurs ont un bon niveau.

17) Si tu devais donner un conseil aux générations qui jouent aujourd’hui aux Gars du Reun quel serait –il ?

Il faut qu’ils prennent du plaisir à jouer. C’est ça l’important car cela reste un loisir et une passion.

18) Si tu devais résumer les GDR en un mot ou une phrase?

C’est pour moi une grande famille. Mon beau père y a joué. J’y ai aussi joué avec mon frère et mon oncle et mes beaux frères. Enfin mes trois fils y ont aussi joué ! Il ya aux GDR un esprit très convivial.

19) Quel joueur aimerais-tu voir dans cette rubrique ?

Oui je pense à des joueurs plus jeunes que moi comme Nico le Guen qui a sans doute été le meilleur joueur que j’ai entraîné et qui avait un état d’esprit exemplaire. Il pourrait aussi y avoir Mick Le Droff.