2 955 618 visites 14 visiteurs

Ils ont contribué à l'histoire du club ... Portrait de Jean-Pierre Hili

27 mars 2018 - 13:24

Vous croisez parfois leurs tempes grisonnantes, leurs regards amicaux et leurs sourires bienveillants autour de la main courante du stade municipal ou à l’école de foot. Ils vous connaissent souvent mieux que vous ne les connaissez. Ils ont pourtant aussi participé aux grandes heures et à l’histoire de notre club. Il est donc temps d’aller à leur rencontre pour que nos jeunes générations sachent reconnaître leurs anciens.

 Aujourd’hui Qui es tu  Jean-Pierre Hili ?

      

 

1)    Peux tu nous dire où et quand tu es né ?

Je suis né à Guipavas le 27 mai 1946

2)    Quels sont tes liens avec la ville de Guipavas ?

Je suis originaire du Douvez où mes parents et grands-parents ont toujours vécu.

3)    Quels sont ou ont été tes activités en dehors du football à Guipavas ?

J’étais enseignant, j’ai principalement effectué ma carrière au lycée Vauban à Brest.

4)    Quand as-tu signé au club en tant que joueur ?

J’ai signé ma première licence aux GDR en 1962 et j’ai joué en vétérans jusqu’à mes 45 ans.

5)    Combien d’années as-tu joué aux GDR ?

J’ai joué aux GDR de 1962 à 1970 puis de 1979 à 1991.

6)    A quelle place jouais-tu ?

J’ai démarré avant-centre mais j’ai fini arrière droit et après on m’a mis dehors ( rires) !!!

7)    A quel niveau as-tu joué? (à Guip ou ailleurs)

J’ai joué en PH.

8)    Peux-tu citer  certains de tes co-équipiers aux GDR ?

J’ai joué avec Fafa Piriou, Paul Marhadour que j’ai aussi eu tous les deux comme entraîneurs et aussi de nombreux autres joueurs

 

9)    Penses-tu qu’il y ait beaucoup de différences entre les conditions d’entrainement, de déplacement ou de match que tu as connues et celles d’aujourd’hui ?

Les conditions d’entraînement des séniors étaient à mon époque surtout axées sur la condition physique. Il y a avait deux entraînements par semaine dont un était presque exclusivement axé sur la condition physique. J’aimais les déplacements en car. L’équipe B venait avec la première et jouait en lever de rideau. En ce qui concerne, les matchs qu’on joue à Kerveillant ou au terrain municipal, on jouait par tous les temps et même si le terrain était boueux ou  gorgé de flaques d’eau et à l’époque ça ne choquait personne.

Je me suis aussi occupé de l’école de foot de 1979 à 2017. Au début les entrainements étaient aussi plus tournés vers la condition physique que sur la technique. On a ensuite évolué dans notre approche de l’entraînement, à l’initiative de Jean-Louis Lamour. On a par exemple mis en place des ateliers de «  foot sauvage », un peu sur le modèle de ce qui se pratiquait dans les cours d’école à la récréation. Cela permettait aux enfants de développer leur esprit d’initiative, leur technique et leur vivacité. Les dernières années la technique et la maîtrise du ballon sont devenues des priorités et il y a eu par exemple un atelier incontournable de jonglage à tous les entraînements. Ce qui me semble très important avec l’école de foot c’est la convivialité et le vivre ensemble pour les enfants. Jean-Louis Lamour a d’ailleurs lancé le tournoi de noël dans cet esprit là.

10) Le matériel et les équipements ont-ils beaucoup changé par rapport à l’époque où tu jouais ?

Pour l’école de foot, les jeunes s’entraînent aujourd’hui sur synthétique alors qu’au départ ils le faisaient sur stabilisé. Il y avait moins de terrains qu’aujourd’hui. Ensuite on a pu s’entrainer à Keranna  mais les enfants devaient se changer au stade municipal. Il fallait donc un adulte pour surveiller lorsqu’ils traversaient le passage piéton afin d’éviter les imprudences et les accidents.

On a ensuite demandé des vestiaires pour Keranna  et on nous a donnés des « Algecos » que l’on a installés dans le bois de Pontanné , puis le complexe de Pontanné s’est fait.

11) Quel est ton meilleur souvenir avec les Gars du Reun ?

J’ai participé aux quarts de finale de la coupe de France des patronages en 1964 à Angers et nous avions perdu aux tirs au but. Le déplacement reste inoubliable. Avec l’école de foot, nous avons aussi fait des déplacements à l’étranger qui restent des bons souvenirs.

12) Et le plus mauvais ?

Je n’ai pas de mauvais souvenirs, j’ai passé du bon temps comme joueur et éducateur. Je n’y serais pas resté aussi longtemps si ça n’avait pas été bien.

13) Quel est pour toi le meilleur joueur que tu aies vu ou côtoyé aux Gars du Reun ?

Moi j’ai plutôt envie de mettre en avant un entraîneur. C’est Jean-Louis Lamour. Tout d’abord pour son côté convivial et humain et pour ce qu’il a pu apporter au club tant chez les séniors que pour l’école de foot. J’ai beaucoup appris de lui.

14) Quel lien gardes-tu avec les GDR ?

J’ai deux garçons qui ont joué au foot et un garçon te une fille qui ont fait du basket aux GDR. J’ai aujourd’hui deux de mes petits enfants qui jouent au foot et deux petites filles qui jouent au basket aux GDR !

15) Viens- tu régulièrement aux matchs ? et pourquoi ?

Je vais moins voir jouer les séniors aujourd’hui mais je continue à aller voir les matchs de jeunes.

16) Que penses-tu aujourd’hui du club et de ses joueurs ?

Cela me fait plaisir de voir évoluer des joueurs séniors qui sont passés par l’école de foot et d’en voir certains s’investir à leur tour pour encadrer les jeunes.

Commentaires

Jean-Louis LAMOUR 29 mars 2018 21:53

Un grand merci, Jean-Pierre, nous avons partagé les mêmes valeurs que nous nous sommes efforcées de transmettre . Amitiés très sincères, le bonjour à tous les dirigeants du GDR . Jean-Louis LAMOUR

Pl Equipe Pts Jo V N D Bp Bc Diff
1 Tregunc US 18 8 6 0 2 18 8 10
2 Concarneau US 2 18 8 6 0 2 24 7 17
3 Plouzané ACF 2 18 8 5 3 0 18 9 9
4 Plabennec S 2 14 8 4 2 2 18 13 5
5 Guipavas GDR 12 8 3 3 2 10 12 -2
6 Vannes OC 2 12 8 3 3 2 16 10 6
7 Ergué Gabéric PD 11 8 3 2 3 12 10 2
8 Plouvorn AG 10 8 3 1 4 6 13 -4
9 Chateaulin FC 10 8 3 1 4 3 9 -6
10 Lorient CEP 10 8 3 1 4 10 17 -7
11 Auray FC 7 8 1 4 3 5 8 -3
12 Theix A 6 8 1 3 4 6 14 -8
13 Pontivy GSY 2 5 8 1 2 5 5 17 -12
14 Saint Renan EA 3 8 0 3 5 9 17 -8